Bonne année 2007

Ben oui après un retour du Mexique très mouvementé, des préparatifs pour les costumes, pour les courses du jour de l’an, l’accueil de beau-papa et belle-maman… je n’avais pas ouvert radio, journal télévisé ou web-média depuis le 26 décembre. Et aujourd’hui j’ai failli vomir. Non pas que les coktails de Manoël soient mal passés, ni que les toasts de Chris étaient avariés… parce que j’ai vu la pendaison de Saddam Hussein. Je ne savais pas qu’il était déjà mort.Non pas que je vénère ce dictateur, ce serait plutôt le contraire, mais plutôt que je suis farouchement contre la peine de mort surtout pour une démocratie qui essaie de se construire… je sais on a coupé la gorge à plus d’un dans notre beau pays. Maintenant je laisse simplement place à Stassin en mettant quelques extrait de son article sur Agora Vox.

 » On ne s’épouvante pas des centaines de milliers de morts du Darfour. On ne pleure pas les centaines de morts quotidiennes dans les rues de Bagdad. On se moque des victimes de la faim. On oublie les régimes tyranniques qui balaient notre beau monde. On ne meurt pas de tristesse à la mort des clochards. Staline disait : une mort est une tragédie, un million de morts est une statistique. Alors ne faisons pas de cette mort, celle de Saddam, une tragédie, pas plus que les millions d’autres du monde. Pas moins non plus. Car s’il a commis des crimes, des massacres, il n’en reste pas moins un homme aux allures de tyran déchu. Nous ne sommes pas ses victimes et peut-être ainsi avons-nous un regard plus lucide, plus froid. »

« Alors qu’il avait déjà la corde au cou, des « spectateurs » criaient des « va au diable » ou le nom d’un de ses ennemis. Il trouva la force, dans un dernier cri de haine réciproque, de leur cracher un « va au diable » et de les mépriser. Il ajouta qu’il fallait s’unir contre l’ennemi, à savoir les Ricains et les chiites qui seraient des Iraniens déguisés, en quelque sorte. »

« La trappe est tombée et un corps l’a traversée, un cou s’est tordu. Le dictateur, ami puis ennemi de l’Occident selon le bon vouloir de nos représentants, a le cou tordu à 90 degrés. Il y a un peu de sang. Un moment de malaise, puis des cris de joie parmi les présents, anciennes victimes de Saddam, gouvernement irakien, et peut-être d’autres (l’ambassade des USA n’a pas souhaité communiquer sur sa présence ou non), pour ce moment historique. »

« Bush prendra la parole quelques heures après, réveillé par la nouvelle : c’est un grand pas pour la démocratie en Irak. On aurait envie d’ajouter : un acte barbare condamne un barbare, la démocratie a commencé dans le sang, drôle de conception. Il ajoute que cela n’agira en rien sur la décélération de la violence. »

« Malheureusement, notre passé révolutionaire nous rappelle que nous avons coupé la tête du roi et d’autres, et pour moins que le tyran de Tikrit. On devrait peut-être simplement aimer que l’on ne refasse pas nos erreurs. On n’a finalement plus qu’à dire : voilà c’est fait, tout en se disant opposé à la peine capitale. Car cet idéal absolu, ne pas attenter à la vie, ne doit pas être violé pour l’exemple, ni par exception. »

« Il ne faut pas tomber dans les sentiments d’excès. Pas sortir un exacerbé « Bien fait pour lui », ni ressentir une quelconque pitié envers lui. Car un homme ne mérite pas une haine assassine, car un dictateur sanglant ne mérite pas de compassion. Encore une fois, les réactions à chaud, la médiatisation, sorte de real-TV de la violence engendrée, auront fait perdre la lucidité, le recul qu’on doit également avoir pour analyser l’information qu’on nous donne en intraveineuse. De la sensiblité mesurée et relative, et du raisonnement lucide, ce devraient être les deux critères pour analyser une information. Saddam est mort, et dans la même journée, plus de cent de ses compatriotes. Rappelez-vous la phrase de Staline… »

0 commentaire à “Bonne année 2007”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Alex Blog | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CANTERBURY T@LES
| toute ma vie !!!
| Blog du niveau intermédiaire